A la uneCULTUREL'ACTUALITESSA KAP FÈT ?

All we need is one Mike, parcours d’une légende du rap Haïtien

On est à Carrefour feuille, 7h Am, déjà sur ses sabots, la rue se perd dans un tourbillon de décibel. Pour le bonheur d’élèves impatients mères et pères tiennent leurs promesses ; c’est le bus avec ses grands haut-parleurs qu’il faut prendre et là au milieu de cette horde de passagers concentrés se faufilent un son. “ “Whose Style is this ? whose Style is this…” à 5 ans on comprend à peine de quoi il s’agit mais très vite ce style, cette pulsation, prend le dessus. C’était quoi ce style c’était à qui ce style ? La réponse me vient de mon oncle, quelques jours plus tard, « Money Honey Mike ? »

De Prince Mike à Money Honey Mike

Money Honey Mike de son vrai nom Jean Huberman Charles naquit à Port-au-Prince le 31 octobre 1969. Il est le dernier d’une famille de trois enfants. Fils aimant et aimé le jeune Mike eut une enfance comblée, à la différence de la grande majorité des enfants de son époque Il a pu grandir dans un environnement favorisant son contact avec la culture afro-américaine. Comme s’en rappelle l’un des plus anciens amis de Mike, Chanel B, tout jeune lui-même et Mike avaient leur petit groupe de Break Dancers, 2 Traces (Money Honey Mike) et Nèg a Ke a (Chanel B) arpentaient les collèges de la capitale dansaient et rappaient pour le bonheur de jeunes friands de cette culture en pleine ascension. Très vite Jean Huberman Charles devenait Prince Mike HC et son collègue depuis le début prit le pseudonyme Cool MC J accompagnés de Double No fresh Kid et de Mister Only One ils fondèrent le groupe “Z Monster Fresh” qu’ils fréquentent de 1983 à 1986 et qui allait devenir un peu plus tard “ 2 Survivors Crew plus 3 “ le jeune groupe fit son petit bonhomme de chemin et offrit pas mal de titre au public de l’époque notamment le morceau Should I Yes Should I say No. Mais pour le groupe tout ne suit pas la courbe voulue certains membres laissent le pays laissant du même coup leurs rêves de conquérir cette jeunesse derrière eux. Mike et Chanel B de leur côté formèrent un autre groupe : Next Level. Avec Next Level les mentalités changent et les pseudonymes aussi ; pour la première fois Prince Mike HC devenait Money Honey Mike et Cool MC J adopta le pseudonyme Chanel B. “ À l’époque, s’en rappelle Channel B, tout est clair dans la tête de Mike son pseudo vise particulièrement les femmes. Pour avoir Mike il faut avoir l’argent si tu as Mike tu auras le Miel (l’amour) que ce dernier est destiné à donner.” Ce pseudo donjuanesque et à l’époque hors du commun allait devenir le surnom d’un des rappeurs les plus chaud du groupe de rap le plus emblématique de la musique haïtienne. Original Rap Staff.

 

Original Rap Staff

Qui ne connaissait pas Original Rap Staff ? Qui pouvait mettre le nez dehors et éviter de répondre à un “sa k ap fèt” par un “bagay dwòl” ? Personne. Le phénomène ORS était partout : riches et pauvres, jeunes et vieux. Tout le monde apprenait les chansons du groupe, dansait sur leur son et imitait leur style. Et parlant de style, un MC marquait les esprits particulièrement : Money Honey Mike. Sa façon de rapper, de gesticuler sa façon de s’habiller c’était une bénédiction rien ni personne n’égalait Mike confie Top Tchooko. “ Mike était toujours sur son 31, Il avait accès aux magasines américaines de Hip Hop, ce qui le permettait d’être au courant de tous les derniers détails en matière de fashion Hip Hop, de Slang, de flow et de Hits etc.” Tous les Mc de l’époque le reconnaissait ce Mc avait du flow ce Mc avait du swag. Et pour le Staff Mike était toujours le petit prince Mike HC. Il y avait quelque chose de spécial dans chacune de ses parties on le sentait, son flow enseignait. Dans “À toi” “Merci” ou encore “Whose Style is This” ce n’est pas qu’un MC qui s’ouvre à son public c’est une voix défaisant toutes barrières spatio-temporelles pour se faire entendre et comprendre. “ Ce qui m’a toujours surpris chez Mike, se rappelle Pierregeot Sanon chef de personnel du groupe ORS, c’est son sens de loyauté envers le groupe et envers ses principes. Quand il était avec toi, il était de tout cœur avec toi”. Nul besoin de dire que le groupe aussi était de tout cœur avec son “Joyau” pour emprunter le mot de Top Tchooko.

 

The legacy

Delmas, Midi, la nouvelle circule sur les réseaux sociaux. Money Honey Mike a rendu l’âme. Le doute s’installe dans l’âme de tous ceux qui ont respiré l’air des années 90. Ce n’est pas vrai. Ils avaient raison Mike n’allait pas bien mais il était en vie. Ce n’était qu’un fake new. Pendant des heures ça l’était puis ça ne l’a plus été. Le 27 janvier 2022 Money Honey Mike s’éteint. Des cœurs tombèrent en miettes, des souvenirs refaisaient surface, des flows, des débats regagnaient les espaces. De l’indifférence aussi se fit sentir. Qui donc était ce Mike ? se demandait l’un, « Hommes de peu de cultures » répondait l’autre. Mike n’était pas Mike est. Mike c’est un street fashion à nos jours inégalé, Mike c’est des couplets à couper le souffle, Mike c’est Hip Hop jam, Mike is the Hip Hop René Philoctète, Mike c’est As rap, Mike c’est Live Jam, Mike c’est un style propre à lui-même, Mike c’est Fabius, Mike c’est un rap haïtien trilingue plus que parfait. Mike is Mic, Mike c’est une pléiade de morceaux inédits, de collaborations. Mike c’est moi, toi Mike c’est ce petit jeune qui prend sa plume pour écrire son couplet, ce jeune qui danse au gré des rimes.  Mike c’est ce son qui nous réveille face à la mort et à l’inculture et qui nous rappelle que, parfois et même souvent, “ All we need is one Mike”.

 

Davidson Bien-aimé

Comment here