SANTE

Une mauvaise hygiène buccale pourrait augmenter le risque de cancer du foie

Une mauvaise hygiène buccale pourrait être associée à une hausse de 75 % du risque de carcinome hépatocellulaire, la forme la plus courante de cancer du foie, selon une nouvelle étude européenne.

Les raisons derrière cette association demeurent toutefois obscures et il ne faut pas conclure à un lien de cause à effet entre les bactéries dans la bouche et la maladie, préviennent aussi bien les auteurs de l’étude qu’un expert québécois.

L’étude réalisée à l’Université Queen’s de Belfast portait sur quelque 469 000 sujets britanniques. Les chercheurs souhaitaient explorer le lien entre la santé buccale rapportée par les participants (gencives qui saignent, aphtes buccaux et dents qui bougent) et divers cancers gastro-intestinaux, notamment ceux du foie, du côlon, du rectum et du pancréas.

Seul un lien avec un cancer du canal hépatobiliaire a été détecté.

« Voir deux choses en même temps, c’est une association, mais ça n’en fait pas une relation de causalité  », a dit le Dr Benoît Lalonde, qui enseigne à la faculté de médecine dentaire de l’Université de Montréal.

Ce ne serait pas surprenant que le patient qui ne prend pas soin de sa bouche ne prenne pas soin de sa santé en général, que ce soit un patient qui a un surplus de poids, qui est diabétique, qui est fumeur, etc. On voit qu’il y a plusieurs facteurs collatéraux qui pourraient expliquer la maladie cardiaque ou la maladie hépatocellulaire, ou peu importe.

Dr Benoît Lalonde

Les participants ayant une mauvaise hygiène buccale étaient d’ailleurs plus susceptibles d’être des jeunes femmes habitant dans des quartiers défavorisés. Elles consommaient aussi moins de deux portions de fruits et légumes par jour.

Une hypothèse soulevée par les chercheurs irlandais met en cause les bactéries de la bouche et de l’intestin dans le développement de la maladie. Ils soulignent aussi que les participants qui ont perdu plusieurs dents ont possiblement modifié leur alimentation, ce qui peut avoir un impact sur leur risque de cancer.

« Le débat est là : est-ce que la flore qui infecte la gencive a un lien direct avec la maladie cardiaque, avec les bébés de petit poids… c’est vraiment compliqué », a dit le docteur Lalonde.

Les conclusions de cette étude ont été publiées par le journal médical United European Gastroenterology(Nouvelle fenêtre)(en anglais).

Avec Radio canada

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share