SANTE

Les enfants sont plus impulsifs à cause des écrans et du manque de sommeil, selon une étude

Une étude du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) a conclu que les enfants qui passent plus de deux heures par jour devant un écran et qui n’ont pas de 9 à 11 heures de sommeil sont plus susceptibles d’être impulsifs.

L’étude en question, parue dans la revue scientifique Pediatrics, a analysé les données amassées auprès de 4524 enfants âgés de 8 à  11 ans. Ces jeunes font partie de l’étude longitudinale Adolescent Brain Cognitive Development(ABCD), qui suit le développement cognitif de ses participants sur une période de 10 ans.

L’équipe du CHEO s’est penchée sur les premiers ensembles de données de l’ABCD pour comparer les habitudes de sommeil, de temps d’écran et d’activité physique avec huit mesures d’impulsivité.

Parmi ces mesures, on compte notamment la tendance d’un sujet à rechercher des expériences palpitantes, à établir une liste avec des objectifs, à répondre de façon sensible à des stimuli plaisants ou déplaisants, et à agir imprudemment en étant de bonne ou de mauvaise humeur, d’après un communiqué publié mercredi.

Une équipe de chercheurs, dirigée par la Dre Michelle Guerrero, ont observé que les enfants qui respectent les recommandations en matière de sommeil et de temps passé devant un écran rapportent régulièrement des niveaux d’impulsivité plus bas.

Il y a aussi une corrélation entre un niveau d’impulsivité plus bas et une quantité suffisante d’activité d’intensité moyenne ou élevée, mais seulement en analysant certains critères.

Les chercheurs du CHEO admettent toutefois que leur étude comporte certaines limites. Par exemple, on mesurait l’activité physique des participants uniquement à travers un sondage. Les questions concernant les écrans ne précisaient pas non plus la taille, la fréquence, le contenu et le nombre d’écrans.

Avec Radio Canada

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share