A la uneCULTUREL'ACTUALITES

1994-2020 :   26 ans apres, nous vivons les œuvres de Master Dji.   

Le 21 mai 2020 a marqué les 26 ans de la mort de Georges Lys Herard (Master Dji), qui était le pionnier du hip-hop en Haïti. Il était DJ du groupe Haiti Rap N’Ragga ‘’ et aussi animateur de radio.

Apres la première chanson rap creole de Georges Lys Herald en 1982 intitulée « vakans »,  c’est son premier album  « Master Dji »  qui va faire sa popularité.  Pour beaucoup de personnes, l’album de ce parolier, demeure l’un des meilleurs albums du Hip-hop créole de tous les temps.

Plus tard, en 1987, Master Dji va être le deuxième lauréat du concours « Prix découvertes RFI » de radio France Internationale, avec la musique sispann.  Par la suite, il va produire avec d’autre rappeurs de son époque dont Supa Denot, Elyrac, T.Bird et Francky Connection.

Le répertoire musical de   Master Dji comprend plusieurs orpus :  Poltik pam, en 1990 sous la bannière de « Bwa patat records ». Dans la musique politik pam, il a récupéré et popularisé la fameuse phrase prophétique « Il faut que quelque chose change » prononcée par le Pape Jean-Paul II lors de sa visite en Haïti le 9 mars 1983 en présence du président à vie à l’époque, Jean-Claude Duvalier . « Match la rèd » fut réalisé avec la participation de son groupe “Haiti Rap’ N Ragga” et cette fois-ci sortie sous l’étiquette de Declic Communication in france. Et avec son nouveau groupe “Maximum Respect” fut relâché sous « Cross over records » en Floride. En soulignant que Maximum Respect était le dernier projet de Master Dji avant de partir pour l’au-delà.

C’est  à Radio Port-au-Prince, propriété de son père, feu Robert Hérard, que le rappeur-animateur a initié les Haïtiens à ce courant musical avec des tubes venant principalement des États-Unis et de la France.    Son matinal inoubliable  sur Tropic FM  « La Jungle Tropicale » a battu un record d’audience absolu à Port-au-Prince au début des années 90 .

Le chanteur du hip-hop  haïtien a connu une brillante carrière. Il était animateur   de  « 5e Dimension », l’une des boites de nuit les plus convoitées de Paris. Il a collaboré notamment avec Radio France Internationale,  Radio Nova, Radio  Africa # 1, Radio Métropole et Télé Haïti.

«  avec la musique découverte  le tube ‘’Tann pou tann’’ de Master Dji a reçu le primer prix du concours annuel des films Africains-haitiens qui a été organisé  du 27 avril au 7 mai 1995 par les « Disques Hibiscus » avec la participation de  la chaîne  de télévision  « MusiquePlus ». Tout en mentionnant que c’est le rappeur qui a réalisé le clip vidéo avec la  collaboration  de Jean Pierre Grasset. A la phase finale de ce concours, le jury  a remis à Master Dji le premier prix en honneur du travail colossal qu’il a réalisé comme premier rappeur haïtien, père du hip-hop créole et pionnier de clips vidéo de musique caribéenne depuis 1985. Par ailleurs, il faut souligner

L’icône du rap créole.

Avec Master Dji , les gens vont commencer a se familiariser avec le hi –hop, et ces tubes

Le Hip-Hop n’était guère populaire à l’époque, qui plus est, la société en avait une mauvaise perception. Quoi qu’il en soit, Master Dji arriva à faire jouer ces tubes par certaines stations de radio. Il était versatile ; qu’il s’agisse du Français, de l’Anglais ou du Créole, il s’arrangeait toujours pour faire « flamber » son micro. La maîtrise de ces trois langues lui permit d’atteindre des publics de différentes couches sociales. Pas étonnant que la renommé de Master Dji fit son parcours à l’extérieur du pays. En fait, il fut l’un des rares MC dont les morceaux furent joués plus de 12 heures sur des stations de radio africaine.
Le tube “Tann pou tann” de Master Dji reçu le premier prix du concours annuel de films Africains-Haïtiens organisé du 27 avril au 7 mai 1995 par les « Disques Hibiscus » avec la participation la chaîne télévisée « MusiquePlus ». Le clip vidéo avait été réalisé par Master Dji lui-même avec la collaboration de Jean-Pierre Grasset. Le jury du concours et Ralph boney décidèrent de remettre à Master Dji le premier prix en honneur du travail colossale qu’il réalisa comme premier rappeur haïtien, visionnaire, père du hip-hop créole et pionnier de clips vidéos de musique caribéenne depuis 1985.
Son deuxième album intitulé « Politik pam » fut relâché en 1990 sous la bannière de « Bwa patat records ». Son troisième album « Match la rèd » fut réalisé avec la participation de son groupe “Haiti Rap’ N Ragga” et cette fois-ci sortie sous l’étiquette de Declic Communication in france.

 

Master Dji se fit une renommé dès le début de sa carrière artistique suite à la sortie de son album « Master Dji », qui pour beaucoup demeure l’un des meilleurs albums Hip-Hop créole de tous les temps. A travers cet album, Master Dji s’imposa comme l’un des artistes haïtiens aux textes les plus profonds, introduisant sa signature qui se voulait poétique.

 

Frandy Jasmin.

Comment here

instagram default popup image round
Follow Me
502k 100k 3 month ago
Share